Création de contenus rédactionnels personnalisés
Accrocher le lecteur
Accrocher le lecteur

Accrocher le lecteur

Dans le cadre de notre blog, nous vous proposons une série de billets intitulée « Comment écrire un article ? ». L’idée, derrière cet ensemble de textes, est toute simple. Il s’agit, d’abord, de présenter les règles essentielles que tout écrit doit respecter. Se lancer dans la rédaction est parfois difficile. La connaissance de ces aspects permet donc d’avoir des repères, et ainsi de parvenir plus facilement à composer un article. Cette série entend aussi proposer quelques astuces rédactionnelles. L’usage de certaines subtilités et de formules rhétoriques accentuent la lisibilité et la compréhension d’un écrit. Dans ce premier article, nous allons voir, en l’occurrence, comment bien accrocher le lecteur de votre texte.

Pourquoi accrocher le lecteur ?

Les étudiants le savent : toute introduction, dans le cadre d’une dissertation, doit commencer par une amorce. Il peut s’agir, alors, d’une citation, d’une phrase courte ou d’une question rhétorique. L’amorce a un rôle précis. Elle doit capter l’attention du lecteur. Elle doit l’attirer vers les développements qui la suivent. La lecture d’un texte peut être appréhendée, en effet, sous les traits d’un dialogue. L’échange se noue entre le lecteur et l’écrit qu’il est en train de lire. Naturellement, de la même manière qu’une attitude soporifique, nonchalante ne suscite pas l’intérêt, un texte plat, monotone n’entraîne pas à poursuivre la lecture. Il importe donc qu’un texte accroche, par endroits, le lecteur. Cette adresse, à destination du lecteur, doit se retrouver dès le début de votre article. Mais, il est recommandé de recourir à ces usages rhétoriques dans l’ensemble du texte. Tout simplement pour maintenir l’attention et l’intérêt de celui qui vous lit.

Les pistes rédactionnelles

Pour écrire un article, il importe donc d’accrocher le lecteur. Mais comment s’y prendre ? Pour cela, il existe plusieurs possibilités :

1. S’adresser directement au lecteur. Pour capter l’attention du lecteur, vous pouvez vous adresser directement à lui. N’oubliez jamais que quand vous écrivez un texte, vous l’écrivez pour quelqu’un. N’hésitez pas à le prendre à parti, voire à lui poser des questions. Il faut, bien évidemment, éviter de noyer le lecteur sous les interrogations. Mais en usant de ce procédé argumentatif vous accentuez l’interactivité de votre écrit, et nourrissez ainsi l’intérêt du lecteur.

2. Surprendre le lecteur. Pour casser la monotonie d’un texte, il est possible d’utiliser des formules visant la surprise.  La lecture d’un texte se déroule, en effet, de manière linéaire, continu. Or, cette constance peut provoquer l’ennui, voire la déconcentration. En surprenant le lecteur vous rompez cette linéarité, et le reconnectez au texte. Là encore, il importe de ne pas sombrer dans la provocation, sous peine de déplaire.

3. Mobiliser des références. Une autre manière d’intéresser le lecteur peut être de faire appel à son vécu, à ses connaissances. Pour cela, il importe de sortir de la simple description, de la pure analyse. Vous pouvez, par exemple, mobiliser des références culturelles, des exemples de la vie quotidienne, etc. À travers ces moyens, le lecteur va se mettre en situation, et le texte trouvera donc des échos en lui.


Vous êtes intéressé par un article, consultez notre page dédiée : ici !